Courage......................... Fuyons !!!! [(mon agoraphobie°°)

Publié le par Lalibella

AGORAPHOBIE mon amie…

 

Vous inquiétez pas, je vais pas vous faire un post de niveau Master en Psychologie (sortez les cahiers) mais je suis bien obligée de planter un peu le décor pour que vous compreniez un peu mieux mes délires…. Je pense que cette « baladie » me pendait au nez depuis longtemps…. J’ai toujours été angoissée depuis ma petite enfance… Me souviens du goût sucré des granules d’homéopathie je devais avoir 5/6 ans… Quand j’y pense, ça rassure pas de savoir que ça remonte à aussi loin (ouin ouin)… Et pis après ça s’est corsé à l’adolescence quand justement il régnait une terreur à la maison (mon père) et que je n’avais pas le droit de parler à table. Quand le dictateur nous gueulait dessus, ma mère me faisait du pied sous la table pour pas que je parle, et ben ça bouillonnait grave dans mon ventre, je rêvais de hurler mais je n’en avais pas le droit. Muselée j’étais, comme si c’était moi le chien méchant. C’est là que j’ai commencé à avoir des crises de maux de ventre atroces et des difficultés à respirer… Normal me direz-vous quand on a pas le droit de respirer le même air que son père. Et qu’en plus on ne sent pas le droit de respirer le même air que le reste de la classe. On se sent comme un rat pris au piège. On souffre mais impossible de fuir ou de se défendre.

 

J’ai toujours été claustrophobe, ça, c’est un cadeau de ma mère. Tout ce qui est de l’ordre de la phobie sociale (trac, peur de pas être à la hauteur, peur du jugement des autres) c’est de mon papa. Le mélange des deux durant mon enfance et mon adolescence donne mon agoraphobie (pour ma part, peur de me sentir mal, de perdre le contrôle). Malgré son caractère réducteur, c’est elle qui m’a redonné le goût de vivre, il y a de ça 6 mois.

 

Elle a été mon bâton de dynamite.

 

Jusque là, je vivais ma vie par procuration. Je me disais toujours que plus tard, je deviendrai ceci ou cela… Je rêvais de gloire, de reconnaissance. Je traversais ma vie ; parfois c’était un rêve, parfois un cauchemar… Je me surprotégeais tellement que je ne ressentais quasiment aucune émotion. A ce sujet, c’est quand même dingue de réaliser que je n’ai quasiment aucun souvenir de mes 16 à mes 18 ans quand je vivais seule avec ma sœur, ma mère voulant quitter mon père mais l’ayant finalement rejoint pour nous laisser seules dans un appartement… C’est donc par le corps que j’ai fini par payer mon aveuglement. Ayant trop peu confiance en moi et dans mon travail, j’ai au bout de 6 ans de carrière sur Paris dans un job de communication finit par faire un burn-out c’est à dire que pour parler cru j’étais cuite.

 

Me suis arrêtée juste avant la dépression. Après ça, j’avais une rage de me prouver des choses. J’ai racheté un petit snack dans le Sud Ouest de la France et Baby and I avons déménagé pour une nouvelle vie

Depuis, j’ai enfin commencé à apprendre à vivre ! Oui, apprendre car qui dit Père dit Repères et désolée pour la psychologie à 2 € mais c’est un peu vrai tout ça. Le père est celui qui ouvre l’enfant vers l’extérieur. Comment fait-on quand son père a justement peur de ce monde ? Welcome in The Real World !

 

Il y a 6 mois, le 13 juillet 2008 exactement, dans ma petite boutique, j’ai fait durant 3 jours une série de grosses crises de panique, crise de tétanie, horrible impression que j’allais étouffer. Ça a été les pires moments de toute ma vie… J’avais tellement peur que je n’arrivais même pas à me résoudre à prendre un calmant… Après ça, ma vie n’a plus jamais été la même. Pour ceux que ça intéresse, voici un lien qui vous mènera à la page que j’ai écrite pour expliquer que ce que j’ai vécu l’été dernier n’est rien d’autre qu’un retour à la vie. J’avais peur de vivre, maintenant, je n’ai plus le choix.

 

Je reste énormément affectée moralement et physiquement par ce que j’ai vécu. Même si cela m’a poussée à envisager la vie autrement et que cela m’a en quelque sorte sauvé de l’emmurement vivant, je ne suis pas totalement sortie d’affaire. Je dois me battre tous les jours contre mes démons : conduire, me retrouver seule chez moi, prendre le train, vivre des séparations et des transitions, dormir seule… Mais j’y crois très fort et ce blog va aussi me permettre de prendre du recul par rapport à tout ça, d’évoquer mes défis et mes progrès et de partager avec vous les bons moments comme les plus durs.

 

Beverly Hills semble encore si loin… Mais peut-être pas finalement ?!?!

 

A suivre ../…

Publié dans Attaques de Paniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wam 19/02/2009 10:51

Ah ouais j'vois le genre...
T'es de celles qui mettaient leur classeur ! C'est bon, ça veut tout dire, j'jouerai plus avec toi à la tapette !

wam 19/02/2009 10:31

Trop bien ton lien ^_^
J'pourrai copier pour la dictée ?

Lalibella 19/02/2009 10:40


Non, on fera comme au primaire, on mettra un classeur entre nous pour pas voir chez l'autre !
Putain j'ai l'impression d'avoir 10 ans...
ça fait du bien... :-)


wam 19/02/2009 10:14

Non moi :)
Vice champion de Créteil pour les fôte d'ortografe !
On se fait une dictée après la tapette ??

Et n'évolue pas trop vite, j'ai pas envie de me faire spamer toute la journée par tes nouveaux articles ! J'ai que 5 Go d'espace sur ma boite hotmail.

Lalibella 19/02/2009 10:19


Wouah autant la tapette j'avoue chuis plus trop sûre de mon coup malgré mes révisions nocturnes (clique ici)  mais la dictée mon petit, tiens toi bien.

PS : ouvre une seconde boîte mail.


wam 19/02/2009 09:53

Oooh la belle faute ^_^

Lalibella 19/02/2009 10:06


Quelle faute ?? Moi ??? Une faute ?
Pas possible je suis championne de PACA en orthographe


wam 19/02/2009 09:51

Ah ouais ^_^

Je me suis inscris sur ton blog t'es super, tu me fais trop marrer et j'aimerai voir comment évolue tes combats !

Courage Lali et Robibi.

Ps : j'te prends quand tu veux à la tapette et j'ai plein de brillantes ^_^

Lalibella 19/02/2009 10:09



C'est qui Robibi ? C'est dans Chantal Goya ?
Oui, tiens toi bien car j'évolue très vite.