Entretien de (non) embauche

Publié le par Lalibella

« Faut qu’jtravaille, mais je veux pas qu’on me pousse non non… »

 

Cet après-midi, j’ai eu un entretien d’embauche dans une célèbre cafétéria de la ville. En fait, j’ai déjà un travail puisque je suis chef d’entreprise (la classe ! Mais vous allez bientôt pouvoir vous foutre de ma gueule) mais la saison est tellement courte ici que je ne travaille que quelques mois par an. Ca m’a vachement aidé pour récupérer après mon burn-out à Paris (pour ceux qui n’ont pas suivi : pétage de plomb avec impossibilité de retourner au taf)… J’ai beaucoup culpabilisé du fait de ne pas travailler toutes les semaines 35h, je sais pas trop pourquoi, j’avais l’impression de ne pas mériter tout ce temps libre. J’en ai d’ailleurs profité pour m’inscrire au théâtre et à la danse car au bout d’un moment, je tournais dans mon appart comme une (grosse) lionne en cage qui joue à vider tous les placards de ses petits gâteaux (d’où la grosse lionne)…

 

Comme au niveau finances c’est pas trop ça quand même (monomme gagne le smic), je cherche un travail à côté pour améliorer l’ordinaire, me sentir indépendante…. Et puis pour tout vous dire j’ai reçu ce matin une sympathique lettre des impôts…. Arghhh….

 

J’en suis à mon 4ème entretien en 3 mois… Ici, niveau emploi, c’est vraiment la crise, même dans les pires jobs.

 

Premier entretien : Quick. Le directeur me reçoit. Il était tout crados. Beurk ! D’entrée de jeu, il me demande le chiffre d’affaires de ma boîte ! Non mais y s’prend pour qui celui là ? Bon, j’ai pas été prise… Mais c’est pas plus mal car y’a un mois, le fameux Quick a fermé pour manquement grave aux règles d’hygiène et le dirlo a été foutu dehors ! Non mais….

 

Deuxième entretien : Mac Do. (Oui j’ai un Bac + 5… Et alors ??) Le responsable hyper cool. Mais bon fallait bosser tous les dimanches. Et moi tous les dimanches je peux pas, notamment parce que je travaille dans mon snack quand il fait bô… Sinon ah j’aurais été prise ! La gloire !

J’vous passe les supers questions qui tuent : quelles sont vos qualités ? Quel est votre principal défaut ? Heu, névrosée, c’est pas éliminatoire ??

 

Troisième entretien : Picard, j’ai nommé le roi du surgelé… Bon là, ça m’aurait grave plu mais le truc c’est qu’il fallait remplacer la responsable du magasin. Et là, ben, si je veux travailler c’est aussi pour retrouver confiance en moi car entre l’arrêt maladie à Paris et la saison au snack ponctuée de saloperies de crises d’angoisse, ben j’ai parfois eu l’impression que ma place était à l’atelier couture de l’hôpital psy !

Du coup le lendemain, j’ai décliné l’offre car je me sentais pas de tenir le magasin seule et puis en plus, riez pas, j’avais peur de rester enfermée dans le frigo et de me transformer lentement mais sûrement en Missize Freeze. Gloups !

 

Quatrième entretien : wouhhh, je les enchaîne ! Ben celui de cet aprem à Casino. J’veux pas me la jouer mais bon c’était plus une formalité vu comment chuis trop belle… Ah bon ? Vous pensez que c’est juste parce que mon job va consister à débarrasser des plateaux, remettre des carottes-céleri au comptoir et récurer les chiottes… Putain c’est pas glamour quand j’y pense… Mais on ne recule devant rien pour satisfaire le trésor public…. Et pis ce boulot c’est pour 15 jours et je le prends comme un défi pour me prouver que je peux bosser, que je peux m’intégrer dans une équipe et pourquoi pas lier une amitié (aux chiottes ahaha). J’vous raconterai ça !

 

Bon, sur ces bonnes nouvelles, je vais réviser mon théâtre !

 

A plusssss les choupinous !

Publié dans Ma vie sur un plateau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olga 18/02/2009 20:44

Je cherche tes demos de danse en vidéo, où sont elles?

Lalibella 18/02/2009 23:29


Hihi ben y'en a pas. J'ai vu ta démo de Pole Dance au Pôle Nord et je suis allée me rhabiller !


wam 18/02/2009 18:51

ça peut être super glamour de récurer les chiottes... J'ai pas d'idée pour illustrer...
Hum...
En fait nan, même brenda elle a jamais récuré les chiottes ! D'toutes façons dans Bervely Hills personne ne va aux toilettes !

Lalibella 18/02/2009 23:28



Oui Brenda c'est une sale chieuse capricieuse... (Bah non, on peut pas dire chieuse on va devoir aller récurer...)



lili et lola 10/02/2009 09:04

le coup du névrosée: éliminatoire: excellent!!!