Mon corps est un instrument...

Publié le par Lali, en accord avec sa vie

 

J’ai passé une semaine où mon corps a été au centre de ma vie… Pour quelqu’un de très cérébrale, j’avoue que cela est très nouveau pour moi et quelque peu déstabilisant. On m’aurait dit cela il y a ne serait-ce que 2 mois, je n’aurais pas cru que j’aurai pu tenir un tel rythme et vivre autant de sensations sans en sortir complètement sur les nerfs, lessivée, en larmes et au plus mal…

Le fait de connaître de plus en plus mes limites doit m’aider…

Qu’est-ce que ça fait du bien de ne pas vraiment chercher à comprendre ce que je vis et de sortir un peu de l’obsession de la crise d’angoisse…

 

Tout a commencé avec mes expériences érotiques qui ont rallumé un feu au fond de mon ventre, et dont l’intensité m’a surprise et donné envie de les renouveler… Je suis encore loin de me laisser guider par mon instinct seul mais j’ai entrouvert une nouvelle porte.

Je repense à ma copine qui m’avait justement fait remarquer que je ne devais pas laisser mon imagination de côté…

Je pensais me construire une existence parallèle mais si au fond il s’agissait tout simplement de vivre ma vie plutôt que de la subir, en attendant en vain des jours meilleurs ?

 

Il y a eu ensuite le travail. J’ai commencé toute la semaine à 8h. Pour moi, cela représentait un vrai défi. Une façon de me prouver que je suis capable de me lever comme des millions de gens, de me sentir fatiguée, de sentir que je n’ai pas envie d’y aller et que j’ai peur que tous ces changements me fragilisent à nouveau…

Mais que j’y vais quand-même.

Et puis m’apercevoir que j’ai fait ma semaine sans problème. Et que malgré le peu de sommeil, malgré la distance qui se faisait de plus en plus grande entre P et moi, je n’ai quasiment ressenti aucune angoisse difficilement contrôlable.

 

L’atelier d’improvisation au théâtre m’a appris de nouvelles choses sur moi. Que j’ai encore du mal à me laisser aller pour n’exprimer qu’avec mon corps les choses que je ressens, sans trop les analyser… Je suis encore vraiment dans la parole. Le silence m’angoisse car il me renvoie au vide. Parler me rassure, c’est à la fois mon arme et mon moyen de défense…

 

Ce week-end, j’ai participé à un stage sonore à mon Centre de danse. 9 heures pour apprendre les bases des percussions, à la fois sur le corps et sur des objets insolites (brosse à dent, bouteille, grille de four, tuyau, couvercle…), tout cela associé ou non à la voix. On a fait des choses que je ne pensais pas oser faire, un peu comme au théâtre…


Hier en fin de cours, on a fait un concert de percus, chacun avec son instrument, et il y a eu des moments de véritable osmose ou nous vibrions tous en même temps… SENSATIONNEL…

Ce que j’aime avec ce centre, c’est la philosophie que prône ma prof : ouvert à tous, quelque soit l’apparence physique, l’âge, le niveau… Chacun a sa propre histoire intérieure à découvrir et à faire partager aux autres. Et même si les niveaux et les rôles sont différents, chacun tient une place essentielle dans un ballet.


J’ai appris qu’à défaut de ne pouvoir toujours créer des liens durables avec les gens qui m’entourent, il peut être aussi fort de vivre des moments avec eux, fugaces mais puissants. 

 

Hier après-midi, j’ai senti que mon corps avait souffert. J’étais fière de moi, fière de mes courbatures, fière de mes bleus, fière d’avoir repoussé encore ses limites… Mais j’étais épuisée… Quelle semaine ! Du coup, je me suis endormie au moins deux heures et demi dans l’après-midi… Je n’ai pas pu faire autrement que m’écouter… Et les nerfs ne sont pas venus jouer les trouble-fêtes cette fois…

Au réveil, direction le cinéma voir Gran Torino, le dernier film de Clint Eastwood. Pendant le film, j’ai senti que j’avais rallumé l’ordinateur de contrôle… J’ai commencé à me sentir mal à l’aise… Les émotions que m’inspiraient le film voulaient sortir mais ma raison voulait reprendre un peu le contrôle et les en empêcher. J’ai pris sur moi un temps, mais ce sont finalement des larmes bienfaitrices qui ont choisi de clôturer cette semaine inoubliable.

Publié dans Ma vie sur un plateau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom 10/03/2009 23:33

Bon je prends ton histoire en cours de route et j'ai pas vraiment tout l'historique. Mais la première chose qui me frappe, c'est à quel point tu prends ta vie en main. J'aime bien les gens comme toi :-)
Des bisous !

Lali, en accord avec sa vie 11/03/2009 09:22


Comment ça en cours de route ??
Faut organiser des sessions de rattrappage ici hein ?! C'est plus possible !
Il faut aimer les gens comme moi, c'est généralement des gens TRES BIEN !
Bisous....


bibifok 10/03/2009 14:20

quel progrès ma grande, mais où est donc passé l'agoraphobe???? Ravie de te voir paisible, confiante, que de chemin parcouru, beaucoup de choses t'attendent encore...
Tu n'as pas chômé, théatre, danse, connaissance de toi, tout, tu forces le respect^^
prends soins de toi
biz et @ biental

Lali, en accord avec sa vie 10/03/2009 18:18



Merci ma Bibifok... C'est gentil comme tout... L'agoraphobe est encore là, en moi, mais l'espoir de la rendre presque inoffensive est là... Elle fait partie
de moi de toute façon. Mais je te préviens qu'elle me paiera un loyer !! Oui je me suis battue cette semaine... résultat : un peu flagada et il est temps de ralentir pour ancrer tout ça...
Bisous et prends soin de toi toi aussi...



Tristana :0125: 09/03/2009 18:21

Wouh à chaque fois je suis abasourdie par la lucidité et le poids de tes mots.
tu peux être fière de toi , de toutes façons si on se jette pas des fleurs qui le fera?!!
biz=)

Lali, en accord avec sa vie 09/03/2009 23:08


Kikou toi ! Rhooooo c'est pas grand chose cet article pourtant ! lol
Enfin, ça me vient tout seul... Je calcule pas trop...
Mais bon, pour réfléchir ça roule, pour laisser aller beaucoup moins ! lol
Bisous


Wam 09/03/2009 13:51

Après avoir développé ton esprit c'est ton corps qui se révèle, enfin que tu révèles.

On voit se dessiner un lien entre le corps et l'esprit !

C'est super de voir ton évolution (positive) à chaque article.

Lali, en accord avec sa vie 09/03/2009 16:05



Coucou ! Ton com me fait super plaisir ! Tant mieux si ce lien se dessine... En fait, j'ai mis certaines choses en place et maintenant je laisse faire...
Mais où vais-je m'arrêter ? loool



leti 09/03/2009 11:32

Quelle semaine ! Tu en sors remplie de plein de bonnes chose et c'est tant mieux ! Et c'est carrément normal ces larmes...il fallait qu'elles sortent ! bisous ma belle

Lali, en accord avec sa vie 09/03/2009 15:59


Ma cop'amie number two (enfin z'êtes ttes les deux number one non mais !)...
Tu l'as dit ! Quelle semaine !!
Et quel bonheur de pouvoir partager ces moments avec vous...
Il y a tellement des choses qui se mettent en place... Et je pressens que tellement de choses m'attendent encore !!!
Les larmes ? Oui, faut qu'elles sortent, toujours. J'adore pleurer... lol
Bisoussss Miss Chocolate !