ça se bouscule dans ma tête...

Publié le par Lali Danse la Vie

Mais je me sens plutôt bien.
Je crois que je suis en train de récupérer de pas mal d'émotions fortes vécues ces derniers jours...
C'est toujours quand les choses se tassent que les prises de conscience se font.
Et j'essaie de faire un tri entre les bonnes et les mauvaises questions.
A midi, on a bien parlé avec P. C'était juste cool. Les émotions sont à fleur de peau mais on essaie de rester pragmatique. On s'entend bien maintenant que l'Amour ne fout plus le bordel.
Je pensais que j'étais mal à cause de lui, de notre histoire.
Mais en fait j'étais mal parce que je n'étais pas moi-même.
Comment les choses peuvent-elles être aussi simples ?
Tous les vrais constats nous ramènent au bon sens.
Je me suis laissée enfermer dans une cage dorée, gardée par les attentes de P. à mon égard que je ne réussissais pas à satisfaire, et surveillée par une mère qui pensais-je avait les clefs de mon âme.
Je me suis complètement perdue sur un chemin tracé par d'autres.
Mais je les ai laissé faire.
Je suis victime et coupable.
Et je l'assume.
Je serais coupable de rester dans le confort. De rester sur ce chemin.
Mais je ne le ferai pas. Je ne me mens plus maintenant. Même si je souffre aussi.
Mais différemment.
Car aujourd'hui, si je souffre, si je respire mal, si je pense parfois que c'est au-dessus de mes forces, je sais pourquoi. Et aller mieux ou moins bien, je ne le dois qu'à moi-même.
Jusqu'à présent, je n'ai jamais fait de choix propre.
Mes choix ont été ceux des autres, légèrement teintés des miens, juste assez pour ne pas que ce soit trop insupportable.
Mes choix n'ont été que des fuites en avant, vers des issues de secours, parce que ma vie d'alors n'étaient plus possible.
Jamais des choix véritables, en pesant le pour et le contre, en partant de ce que je voulais ou ne voulais pas, en partant du principe que rien n'est irrémédiable, que tout choix qui se révèle ne pas être le bon est en fait une expérience.
Je suis en train de réapprendre les basiques. (Tu te reconnaîtras...) Et même d'en apprendre certains.
Comme par exemple : la vie est plus simple quand on ne se la complique pas. Bon, j'déconne...
J'en reviens au fait d'avoir pensé que c'est mon histoire avec P. qui m'avait rendue malade. En fait, pas du tout.
Je pense qu'un jour la porte de la cage s'est entr'ouverte, peut-être par un acte manqué, et que j'ai tremblée de toutes mes forces devant la liberté immense qui s'est offerte à moi.
La vide m'a donné le tournis, jusqu'à temps que je l'apprivoise.
Maintenant j'ai les deux pieds (bon, pattes si vous voulez) au bord de la cage.
Je m'amuse à me pencher dans le vide, et je bats des ailes pour remonter, mais tout en gardant les pieds dedans.
Peut-être même que j'en lève un parfois.
Je me fais des petites frayeurs, quand je descends un peu trop bas... Du style, t'as pas assez de forces, tu remonteras pas.
Et pourtant si.
Et je m'étonne encore moi-même... C'est ça alors, tester ses forces... Paraît que j'en ai plein. Mais comment le savoir quand on ne les a pas utilisées depuis si longtemps, ou alors sans cesse contre soi-même ?
En faisant des expériences. Et en restant moi-même. J'y tiens. Je veux bien apprendre. Mais je ne veux plus qu'on me donne de leçons. Les autres peuvent bien douter de moi, si ça les amuse, moi, j'ai ma vie à faire...
Je sais que quoiqu'il arrive, il y a des personnes autour de moi sur qui je pourrai compter. Je sais que j'aurai le droit de m'écrouler, mais le devoir aussi de me relever, si jamais je tombe, ce qui n'est pas sûr, ou ce qui finira par arriver, un jour ou l'autre...
Alors ça me rassure pour mon avenir... Je me dis : y'a plus qu'à... Et les choses se dessinent progressivement...
L'appart qu'on doit rafraîchir suite à l'arrivée de la minette qui n'aime apparemment pas le papier peint du proprio, les affaires qu'on doit trier, le préavis que l'on donnera, le destin de notre entreprise qui va se sceller prochainement, les villes où je pourrais aller qui défilent dans ma tête, les jobs que je pourrais exercer, une étape intermédiaire chez mes parents ou ma soeur, P. à qui je demande de rester proche, au moins dans le coeur, l'envie de vivre des choses, de recontrer des gens, à mon rythme, en acceptant de souffrir aussi. Car si je veux du plaisir, il faut accepter l'idée de souffrir qui va avec... Rien n'est jamais tout blanc, ou tout noir... (Ou tout rose ! (Dommage...))
Je suis en train d'apprendre à l'accepter.
Et encore une fois, je prendrai le temps qu'il me faut.
J'ai trop changé pour me reconnaître aussi rapidement que ça.

Publié dans C'est le jour du bilan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tristana...^^... 13/05/2009 20:50

Très belle métaphore que celle de l'oiseau...allez encore un pti battement d'aile et hop^^
de gros bisous à toi , courage ... enfin je sais que tu en as!!!
biz=)

Lali Danse la Vie 14/05/2009 14:11


Kikou Trista,
Suis fan des métaphores ! Lol
Et des pirouettes aussi...
Et puis parler pour rien dire...
Disons qu'au milieu y'a des trucs pas mal mais en général la personne a décroché avant ! Mdr !
Voui on est peut etre tous plus courageux qu'on ne le pense...
Bisousss


eva 13/05/2009 19:19

et ben on dirait la conclusion du film de 13 heures 30 sur M6;
tout ca pour dire que je me rappelle du jour où j'ai découvert ton blog, c'était il y a peu car le mien n'a que trois mois, et quand je vois le chemin que tu as parcouru en si peu de temps je m'incline, je me souviens d'une jeune femme qui se décrivait comme agoraphobe, et peu de temps apres la voilà dans le corps d'un oiseau prêt à prendre son envol, superbe
bisous

Lali Danse la Vie 14/05/2009 14:13


Lol ! Moi ?? Une héroïne de feuilleton ? loooool
Oui, je pense qu'on l'a ouvert à peu près ensemble...
Pourquoi y'a que moi qui voit encore un décalage ??
Allez, donnez moi encore un peu de temps et vous allez voir !!! :-)
Bizous ma caille !


karima 13/05/2009 18:58

waouh!!! en lisant ça moi nn plus jte reconnais plus .. mais non au contraire tu te rends compte du chemin que tu as fait ?? ça y est t'est comme sur un jeu de piste, t'as lancé les dés, t'es revenue à la case départ, t'as a nouveau avancé, t'as parfois reculé, mais là ça y est t'es parti pour etre la gagnante, parce que tout ça t'a permis de cerner le jeu, tu sais que t'as le droit à l'erreur mais t'as vaincu les adversaires, t'as tout le temps de la gagner cette partie !!!! j'en étais sure que t'arriverais à la ... !!!!

Lali Danse la Vie 14/05/2009 14:14


Ah ben l'aurait fallu prendre les paris alors !!!!
Tu serais peut-être millionnaire ! mdr


bibifok 13/05/2009 17:27

coucou ma belle^^
de mieux en mieux ton parcours...tu sembles avoir la tête bien sur les épaules, tu grandis un petit peu chaque jours...jusqu'au bout du chemin: le bonheur...que tu mérites. Bravo

Lali Danse la Vie 14/05/2009 14:02


Coucou Ma Bibi :)
Bah disons que quand on a un peu tout à apprendre, on avance...
Et après on finit peut etre par tourner en rond... et se mordre la queue !
J'espère que j'arrêterai avant !
Juste se rappeler que le bonheur, ce n'est que des instants... Pas une fin en soi... En attendant, juste essayer de faire de notre mieux...
Bisous à très vite


leti 13/05/2009 13:51

Tu es si géniale ma Lali ! Je savais que tu finirais par te reconnaitre, la merveilleuse personne qui est en toi se dévoile un peu plus à toi chaque jour !!!
Continue ma belle ! Un pas, à chaque instant de vie !
Enormes bisous !

Lali Danse la Vie 14/05/2009 14:00


Dis donc Léti ! ça suffit maintenant !! Nan !! Encore encore !C'est bon de lire ça...
Merci de le formuler pour moi...
Plein de gros poutous...